Forum de discussion sur le Kosovo

Forum officiel du site kosovo.4yu.fr
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Notre siteNotre site  

Partagez | 
 

 Abkhazie et Ossétie du Sud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Abkhazie et Ossétie du Sud
Provinces géorgiennes
13%
 13% [ 1 ]
Provinces russes
87%
 87% [ 7 ]
Total des votes : 8
 

AuteurMessage
FiGaRo
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 125
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Abkhazie et Ossétie du Sud   Jeu 21 Aoû - 20:27

Ces 2 provinces doivent-elles rester géorgiennes ou bien se rattacher à la Fédération de Russie, selon vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CaillouVert
Membre actif
Membre actif


Nombre de messages : 93
Age : 30
Localisation : Nul part
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Abkhazie et Ossétie du Sud   Sam 23 Aoû - 13:54

Bah ceux sont tous deux des provinces séparatistes qui demandent l'indépendance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOKI
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 244
Age : 29
Localisation : france-serbie-russie.
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Abkhazie et Ossétie du Sud   Sam 23 Aoû - 16:54

si tu pense qu'elle sera celui de l'otan la russie va frapper l'otan et ces annoncer qu'elle ne passera jamais dans la main de l'otan !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FiGaRo
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 125
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Abkhazie et Ossétie du Sud   Sam 23 Aoû - 21:16

Mr Poutine a aussi montré l'exemple en menant de violentes répressions en Tchétchénie et dans les Républiques voisines.
Quand je vois ce qui s'est déroulé un simple jour de 1999 dans un petit village du Daghestan, ma position s'en trouve renforcée sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOKI
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 244
Age : 29
Localisation : france-serbie-russie.
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Abkhazie et Ossétie du Sud   Mer 27 Aoû - 15:06

quelque chose d'interressant liser bien !
Géorgie: Les Occidentaux paient le prix de l’indépendance du Kosovo
26/08 19:30 CETmonde
smaller_textlarger_textprint_articleLe 17 février 2008, le Kosovo proclame son indépendance. Contre l’avis de la Serbie et de son alliée traditionnelle la Russie, la province serbe à majorité albanaise est reconnue comme un Etat à part entière par les chancelleries occidentales. Un coup de force dénoncé par la Russie qui met alors en garde contre un effet dominos. Un avertissement lancé par Vladimir Poutine quatre jours seulement après la déclaration d’indépendance du Kosovo, en présence des présidents ukrainien et géorgien :“Le précédent de l’indépendance du Kosovo est grave de conséquences. Il brise fondamentalement le système des relations internationales formé non pas seulement depuis une décennie mais depuis un siècle. Et ce précédent pourra donner suite à un enchaînement de conséquences imprévisibles. Ceux qui font cela, calculent mal les conséquences de leur acte. Finalement, ce sera un retour de bâton qui les touchera de plein fouet.”

Six mois plus tard, les Occidentaux paient le prix de cette indépendance: la Russie reconnait les deux régions séparatistes de Géorgie et souffle le chaud et le froid dans la région. Dmitri Medvedev a ainsi mis en garde son homologue moldave contre toute intervention en Transdniestrie, région séparatiste pro-russe de Moldavie. Dans le même temps, il l’a rassuré: le précédent ossète et abkhaze ne sera pas appliqué à cette république autoproclamée depuis 1991. En clair, si la Moldavie continue à renoncer à adhérer à l’OTAN, Moscou restera à l‘écart. L’avertissement de la Russie vaut aussi pour le voisin ukrainien, allié de Washington et pressé d’adhérer à l’Alliance atlantique.

Six mois après l’indépendance du Kosovo, Moscou tient aujourd’hui sa revanche, non seulement vis-à-vis de l’ex-province serbe mais aussi de l’intervention occidentale à Belgrade en 1999.
Mais en s’empressant de reconnaître les régions séparatistes géorgiennes, la Russie a certes démontré sa force mais se met aussi à dos la communauté internationale, une situation qui n’est pas sans risque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOKI
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 244
Age : 29
Localisation : france-serbie-russie.
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Abkhazie et Ossétie du Sud   Mer 27 Aoû - 15:23

c'est pas finis encore lol
La Géorgie victime de l'effet boomerang du Kosovo

On appelle ça l'effet boomerang. Six mois après qu'Américains, Européens… et Suisses ont, au grand dam de la Russie, reconnu l'indépendance du Kosovo, Moscou a pris sa revanche, hier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOKI
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 244
Age : 29
Localisation : france-serbie-russie.
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Abkhazie et Ossétie du Sud   Mer 27 Aoû - 15:27

En faisant de même avec ces provinces lointaines et méconnues de Géorgie que sont l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie.

Aujourd’hui comme hier, un principe fondamental du doit international a été allégrement violé: celui de l’intégrité territoriale.

Ce constat posé, la décision du Kremlin n’est guère surprenante. Moins de vingt jours après le début des hostilités, la Géorgie paie au prix fort les erreurs de calcul de son président et de ses alliés occidentaux, les Etats-Unis d’un Bush sur le départ en tête.

Car, dès le premier coup de feu tiré dans le Caucase, il ne faisait aucun doute que la Russie de Medvedev-Poutine n’allait pas se laisser faire. Bien au contraire. La crise géorgienne lui a permis, en un temps record et de manière spectaculaire et brutale, de dire stop. Stop à l’expansion américaine dans ce qu’elle considère comme sa sphère d’influence.

La première leçon de cette crise tient au fait que pour la première fois depuis la chute de l’URSS, la Russie a non seulement les moyens économiques et militaires de sa politique, mais n’hésite plus à les utiliser pour remettre les pendules à l’heure de ses intérêts. Voilà les Ukrainiens avertis.

Et maintenant? A moins de vouloir mourir pour la Géorgie – ce dont on peut douter –, Américains et Européens vont bien devoir calmer le jeu, reprendre langue avec Moscou. Forte de sa puissance et de sa fierté retrouvées, la Russie ne devrait pas se faire prier trop longtemps. Car, si elle contrôle les robinets du gaz et du pétrole, elle a aussi besoin de vendre ses hydrocarbures dont l’Occident est si assoiffé.

Au milieu de ce grand jeu, le sort de la Géorgie amputée n’intéressera vite plus grand monde.
c'est la suit del'article voila !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOKI
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 244
Age : 29
Localisation : france-serbie-russie.
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Abkhazie et Ossétie du Sud   Mer 27 Aoû - 15:30

Reuters - Mercredi 27 août, 08h34LONDRES (Reuters) - Moscou n'a pas eu d'autre choix que de reconnaître l'indépendance des régions sécessionnistes géorgiennes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, écrit le président russe Dmitri Medvedev dans une tribune que publie mercredi le Financial Times.

(Publicité)
"Ce n'est pas une mesure prise à la légère, ou sans en avoir pleinement pesé les conséquences", assure-t-il. La Russie, selon lui, a fait tout son possible pour empêcher un conflit en Géorgie, mais l'Occident a contribué à le provoquer par son attitude envers le Kosovo.

"Sans tenir compte des avertissements de la Russie, les pays occidentaux se sont précipités pour reconnaître la proclamation illégale d'indépendance du Kosovo à l'égard de la Serbie", écrit le numéro un du Kremlin à propos de la déclaration d'indépendance de l'ex-province serbe à la mi-février dernier.

"Nous avons dit régulièrement qu'il serait impossible, après cela, de dire aux Abkhazes et aux Ossètes (et à des dizaines d'autres communautés dans le monde entier) que ce qui a été bon pour les Albanais du Kosovo ne l'est pas pour eux".

"En matière de relations internationales, vous ne pouvez pas appliquer une règle à certains et une autre règle à d'autres".

Pour le chef de l'Etat russe, c'est le président géorgien Mikheil Saakachvili qui est responsable du conflit.

"Seul un fou aurait pu prendre un tel risque. Croyait-il que la Russie resterait les bras croisés tandis qu'il lançait l'assaut général contre la ville endormie de Tskhinvali (en Ossétie du Sud), assassinant des centaines de civils pacifiques, pour la plupart des citoyens russes?".

"La Russie n'a pas eu d'autre choix que d'écraser cette attaque pour épargner des vies. Cette guerre, nous ne l'avons pas choisie. Nous n'avons pas de visées sur le territoire géorgien".

Après l'appel lancé par l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie à la Russie pour reconnaître leur indépendance, "une lourde décision a pesé sur mes épaules", ajoute le président Medvedev.

"J'espère sincèrement que le peuple géorgien, envers lequel nous éprouvons une amitié et une sympathie historiques, aura un jour les dirigeants qu'il mérite, qui prennent soin de leur pays et qui développent des relations fondées sur le respect réciproque avec tous les peuples du Caucase".

"La Russie est prête à soutenir la réalisation d'un tel but", continue le numéro un russe.

Les Etats-Unis, l'Otan et les principaux pays européens ont condamné mercredi la reconnaissance par la Russie de l'indépendance des deux régions sécessionnistes de Géorgie.

Andrew Roche, version française Eric Faye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOKI
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 244
Age : 29
Localisation : france-serbie-russie.
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Abkhazie et Ossétie du Sud   Jeu 28 Aoû - 19:49

Serbie : l’opposition nationaliste soutient Moscou sur l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud
Traduit par Persa Aligrudić
Publié dans la presse : 27 août 2008
Mise en ligne : jeudi 28 août 2008
Sur la Toile

Le Parti démocratique de Serbie (DSS) et le Parti radical serbe (SRS) soutiennent la reconnaissance par Moscou des indépendances unilatérales de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie. Pour l’opposition nationaliste, tout est bon pour s’opposer aux États-Unis, qui ont activement soutenu la sécession du Kosovo. Le DSS et le SRS dénoncent aussi « l’hypocrisie » des Occidentaux qui veulent défendre l’intégrité territoriale de la Géorgie après avoir violé celle de la Serbie.


Vojislav Koštunica et Vladimir Poutine La reconnaissance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie par la Russie est « une réaction appropriée », affirme le président du Parti démocratique de Serbie (DSS), Vojislav Koštunica. Le Parti radical serbe (SRS) est également favorable à cette reconnaissance.

Alors que le ministère des Affaires étrangères publiait un communiqué prudent mentionnant que la Serbie était, par principe, pour le maintien de l’intégrité territoriale et la souveraineté des Etats internationalement reconnus, et qu’elle suivait avec inquiétude la situation dans le Caucase, pour l’opposition il n’y a pas de dilemme : les Radicaux et le DSS soutiennent sans ambiguïté le choix de la Russie.

Vojislav Koštunica souligne que la reconnaissance russe est une « réaction appropriée », face aux tentatives du Président géorgien, Mikhail Saaskhavilli, de résoudre des problèmes territoriaux par des moyens militaires.

« Lors de la dernière réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies, à la veille de la proclamation d’indépendance du Kosovo, j’ai averti que la modification des frontières de la Serbie ouvrirait une nouvelle époque dans les relations internationales et que la stabilité de la planète serait menacé », a déclaré Vojislav Koštunica à l’agence Itar-Tas. Il souligne que ses positions ont reçu le soutien de la Russie.

« Il est absolument évident que les USA portent une part de responsabilité écrasante dans la violation de l’ordre juridique international, ils ont soutenu la proclamation unilatérale d’indépendance du Kosovo », ajoute le dirigeant du DSS.

Vojislav Koštunica a souligné que les USA et leur politique agressive ont soutenu le Président géorgien afin qu’il règle par la voie militaire ses problèmes avec l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie.

« Si l’on tient compte de tous ces éléments, la réaction de la Russie est appropriée », a dit Koštunica. « Dans cette nouvelle conjoncture, la politique serbe doit suivre deux fils directeurs : le respect du droit international et le développement d’une collaboration plus étroite avec la Russie, qui continue de soutenir Belgrade dans sa défense du Kosovo », estime Koštunica.

Vučić : la Serbie doit reconnaître l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie

Le secrétaire général du Parti radical serbe, Aleksandar Vučić, a déclaré que la Serbie devait reconnaître l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie. « Nous pouvons reconnaître l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie, et lorsque l’Amérique et l’Union européenne auront renoncé à la reconnaissance de l’indépendance du Kosovo et Metohija, nous ferons de même. À ce moment là, nous pourrons nous aussi nous comporter autrement », a expliqué Aleksandar Vučić aux journalistes.

Il a ajouté que les puissances occidentales avaient donné naissance à « un précédent terrible » en reconnaissant l’indépendance du Kosovo, entraînant de fait le monde dans une grave crise politique.

« Ils ont insisté sur le fait qu’il ne fallait pas respecter l’ordre international fondé sur la charte des Nations unies et, aujourd’hui, les puissances occidentales font preuve d’une grande hypocrisie en disant qu’il faut respecter l’intégrité territoriale de la Géorgie, mais elles ne respectent pas celle de la Serbie », a déclaré Aleksandar Vučić.

Dodik : une nouvelle réalité politique

Le Premier ministre de la Republika Srpska de Bosnie-Herzégovine, Milorad Dodik, a déclaré à Banja Luka que la reconnaissance russe de l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie donnait naissance à une nouvelle réalité politique sur la scène internationale, aggravée par la situation au Kosovo.

« Il est évident que la question du Kosovo et de son indépendance a été un déclic pour d’autres situations similaires », a déclaré Milorad Dodik aux journalistes, en soulignant qu’il y avait un lien fondamental entre le Kosovo, l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud.

Il pense que le monde, qui fonctionne sur le droit international, lequel a été grandement menacé par la reconnaissance unilatérale du Kosovo, entre désormais dans une nouvelle époque.

« De nombreux pays où les rapports entre l’Etat central et les régions autonomes ne sont pas résolus connaîtront la même situation que la Géorgie », a-t-il dit

Le Premier ministre de RS a précisé que celle-ci ne pouvait reconnaître l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie et que la décision finale serait prise par l’Etat central de Bosnie-Herzégovine.

« Nous restons sur les bases des Accords de Dayton, notre position reste inchangée sur cette question. Il revient à la Bosnie-Herzégovine de prendre sa décision. Notre position est en revanche claire sur le Kosovo », a déclaré Milorad Dodik.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOKI
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 244
Age : 29
Localisation : france-serbie-russie.
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Abkhazie et Ossétie du Sud   Ven 29 Aoû - 0:09

L’occident, le Kosovo, l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud
--------------------------------------------------------------------------------




jeudi 28 août 2008 - Par Notre Voie Taille des caractères


C’est le retour du bâton ! L’occident crie sa rage de voir la Russie reconnaître l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, deux provinces incrustées dans la Georgie.
Il aurait bien voulu prendre la Georgie dans son entièreté au sein de l’OTAN (l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) que de la voir être morcelée. C’est plus avantageux !
De plus une république de l’Abkhazie ou de l’Ossétie du Sud façonnée idéologiquement par la Russie est un danger permanent pour la Georgie qui risque “un pourrissement” dans le futur à cause de la pensée russe. Or telle n’est pas la volonté occidentale qui veut récupérer par morceau les 24% des territoires laissés par l’ex-URSS depuis 1991.
L’Occident crie à tue tête au viol des territoires géorgiens mais des voix se lèvent pour dire qu’il est à la base de cette manie de reconnaître l’indépendance de certains territoires contre l’avis des pays qui assurent la tutelle.
Le Kosovo est l’exemple le plus frappant de la volonté occidentale de faire la pluie et le beau temps partout où il estime qu’il doit défendre des intérêts idéologiques ou militaires.
La province du Kosovo, longtemps rattaché à la Serbie, a rompu les relations et a proclamé son indépendance en février dernier, encouragé en cela par l’occident qui s’est empressé de la reconnaître.
L’équation était pourtant complexe à résoudre puisque le Kosovo est peuplé en grande partie d’albanais, venus d’Albanie, donc qui ne sont pas, de l’avis de beaucoup, originaires de la Serbie. Les albanais du Kosovo ne devraient pas prétendre, disent certains, à une indépendance sur un territoire serbe mais tout au plus à une autonomie de gestion. Ce qui leur a été, du reste, accordé avant qu’ils ne passent à une autre phase.
Aujourd’hui l’Occident pleure après ce qu’il a appelé
l’“irresponsabilité” de la Russie.
C’est bien lui qui a ouvert la boîte de Pandore en conseillant et en encourageant le Kosovo à l’irrévérence.
Des sources avancent qu’il veut rééditer l’exploit avec la province du Tibet, en Chine, à qui il ne cesse d’apporter assistance, réconfort, légitimité et autres attitudes qui sont en somme une caution diplomatique.
Les cas de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud permettront peut-être un jour de débattre de la question des nouvelles souverainetés accordées à des portions de terre.
Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pro Deo Regisque
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 43
Localisation : Amaillou
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Abkhazie et Ossétie du Sud   Mar 30 Déc - 16:42

Cela permet la réunification des deux Osséties.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FiGaRo
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 125
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Abkhazie et Ossétie du Sud   Lun 29 Juil - 1:41

Alors, quelles sont les nouvelles du front géorgien camarades?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abkhazie et Ossétie du Sud   

Revenir en haut Aller en bas
 
Abkhazie et Ossétie du Sud
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fête médiévale de Rodemack
» DVD "Between the sheets"
» Paramilitaire , république séparatiste Serbe de Krajina .
» La Russie envisage d'annexer l'Ossétie du Sud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de discussion sur le Kosovo :: Forum francophone :: Divers-
Sauter vers: