Forum de discussion sur le Kosovo

Forum officiel du site kosovo.4yu.fr
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Notre siteNotre site  

Partagez | 
 

 Kosovo i Metohija : Trafic d'organes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Malice
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 414
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Lun 10 Mai - 19:42

Non mais ça fait plus d'un an qu'ils sont censé "bientôt apporter de nouvelles preuves" et on les voit jamais ces nouvelles preuves !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOKI
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 244
Age : 29
Localisation : france-serbie-russie.
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Mar 11 Mai - 4:21

oui je vois sa avance sur le trafic d'organes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malice
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 414
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Mar 11 Mai - 23:30

ca avance rien du tout !
Ca fait plus d'un an qu'ils sont censé avoir de nouvelles preuves et qu'ils ont toujours rien montré.
C'est que du blablabla, ils ont absolument rien pour prouver ce qu'ils avancent.
C'est que des foutaises, s'ils ont les preuves qu'ils prétendent avoir et bien qu'ils nous les montre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malice
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 414
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Mar 11 Mai - 23:32

Demoiselle Slave a écrit:
Vukcevic : Il y a des témoins potentiels du trafic d'organes

Le procureur pour les crimes de guerre, Vladimir Vukcevic a déclaré que ce Parquet avait des nouvelles informations très précises sur certaines personnes qui pourraient être des témoins potentiels dans l’enquête sur les crimes des éléments de l’UCK autoproclamée au Kosovo et sur les Serbe enlevés dans le cas connu sous le nom „trafic d’organes“. Le Parquet a de nouvelles informations précises sur les personnes qui étaient sur les lieux et qui pourraient lancer le dossier, dans le bon sens de ce mot, a déclaré Vukcevic pour le quotidien DNEVNIK de Novi Sad. Selon lui, le Parquet obtient quotidiennement des sources internationales et nationales de nouvelles informations pour ce dossier, et cela permet d’espérer que prochainement pourrait être dévoilé l’un des crimes les plus monstrueux dans ces espaces. Vukcevic est d’avis que le rapporteur du Conseil de l’Europe sur le cas de „trafic d’organes“, Dick Marty était très intéressé pour l’enquête et qu’il était prêt à clarifier ce cas.

Source Arrow ICI


ca date du 10 Décembre ce post !
5 mois !
Bon alors elles sont où ces preuves qu'ils ont ? 5 mois après on peu toujours pas les connaitre ? Faut arrêter de prendre les gens pour des cons quand même au bout d'un moment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demoiselle Slave
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 412
Age : 25
Localisation : /
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Mer 12 Mai - 1:06

Le p'tit Grégory a été retrouvé assassiné en France dans les année 80 et pourtant, sont tueur court toujours. Cétait un exemple parmis tant d'autre alors respires, t'excites pas comme ça. Plus on se hâte, moins on avance, des preuves, ça met des années à être trouvés.

"Quand un arbre tombe, on l'entend; quand la forêt pousse, pas un bruit."

A méditer.
Wink

_________________
Са вјером у Бога !
IC ХИ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=bewCMAjypqk
Malice
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 414
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Sam 15 Mai - 4:23

Oui des preuves ça peut mettre des années à trouver sauf que la difference est que là ça fait 5 mois qu'ils disent qu'ils ONT des preuves.
Donc aucun rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demoiselle Slave
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 412
Age : 25
Localisation : /
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Dim 16 Mai - 16:22

Ouais et ? Dès qu'ils ont des preuves, faut de suite les dévoiler au grand jour comme un trophée ?!

_________________
Са вјером у Бога !
IC ХИ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=bewCMAjypqk
Malice
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 414
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Jeu 20 Mai - 2:16

non non faut attendre 15 ans.
c'est fou ça comme vous pouvez vous voiler la face !
Pour n'importe quelle enquête ils dévoilent toutes les preuves avant même qu'elles soient confirmé et ensuite elles sont confirmé ou démenti.
Et là ça va faire un an qu'ils prétendent avoir des preuves qu'ils sont censé "bientôt" nous réveller. Des preuves soit disant très concrète et bientôt un an après, toujours rien. Et 6 mois après ils osent encore dire "nous avons des preuves" bah prouve le trou duc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demoiselle Slave
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 412
Age : 25
Localisation : /
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Jeu 20 Mai - 3:25

C'est ça énerves-toi si ça te chante.

Moi ça fait plus de 15 ans que j'attend qu'on retrouve les assassins qui ont décapité mon oncle et mon cousin en Croatie, ça fait plus de 15 ans que j'attend qu'on juge les génocidaires qui ont assassiné plus de 6.000 serbes à Sarajevo, ça fait plus de 15 ans que j'attend les preuves que sur les 3.000 corps retrouvés à Srebrenica ne sont pas que des musulmans et que c'est la troupe de Naser Oric qui ont assassiné des civils, j'attend toujours qu'on juge les USA, l'OTAN, les occidentaux pour les bombardements sur la Serbie et sur les milliers de civils albanais, serbes, roms, turcs ayant vécus au Kosovo i Metohija, j'attend toujours qu'on juge celui qui a jeté une bombe sur l'appartement ou vivait la petite Milica morte à l'âge de 3 ans... Etc, etc, etc...

Contrairement à toi Malice, j'ouvre pas ma gueule sur chaque topic pour montrer ma colère et mon désarroi face à l'injustice que mon peuple subit alors que des preuves en notre faveur il y en a mais les personnes dans les gouvernements de m**** n'ont pas les c****** de les dévoiler au grand jour par peur de mouiller leurs chemises et par peur des représailles.

_________________
Са вјером у Бога !
IC ХИ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=bewCMAjypqk
LOKI
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 244
Age : 29
Localisation : france-serbie-russie.
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Jeu 20 Mai - 16:12

oui d.slava c est ça le probleme nos gouvernement ne veulent pas dire la veriter............ voila pourquoi j 'aime pas tout ce qui est au pouvoir a belgrade aujourd'hui. tadic et tout ces democrates.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malice
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 414
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Lun 24 Mai - 12:14

Demoiselle Slave a écrit:

Contrairement à toi Malice, j'ouvre pas ma gueule sur chaque topic pour montrer ma colère et mon désarroi face à l'injustice que mon peuple subit alors que des preuves en notre faveur il y en a mais les personnes dans les gouvernements de m**** n'ont pas les c****** de les dévoiler au grand jour par peur de mouiller leurs chemises et par peur des représailles.

C'est une blague là j'espère ?!?
C'est que ça ce site ! Des topics où tu montre ta colère et ton désarroi etc !

Et ton discours d'au dessus n'a aucun rapport !
Toi tu attend qu'on trouve des preuves.
Ici ont attend qu'ils nous présentent les preuves qu'ils disent avoir trouver.
Si tu veux comparer comme il se doit c'est comme si ton gouvernement te disait "on sait qui a assassiné ton oncle, on a des preuves et on va te les donner" et que un an après on te dise "on a de nouvelles preuves qu'on va te donner" et que jamais on te les donne.
Au bout d'un moment tu vas pas dire "hé ben gros con tu me les donnes ces putains de preuves ?!?"
Là dans cette situation tu pourras comparer.

Ouvrer les yeux un peu !
Vos bêtises de dire qu'ils ne disent rien pour pas se mouiller, alors expliquez moi à quoi ca sert de mener l'enquête ?
Bon alors on va mener une enquête pour prouver ça, on a plein de preuve mais on va pas vous les donner pour pas se mouiller.
Bon bah elle sert à quoi l'enquête alors ? S'ils n'ont pas l'intention de la régler ?

Faut arrêter d'être crédule un peu.


[ MESSAGE REEDITE PAR ADMINISTRATEUR ]

Pas de gros mots s'il te plaît, merci. A la rigueur, mets des " * "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demoiselle Slave
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 412
Age : 25
Localisation : /
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Mar 25 Mai - 18:11

LOKI a écrit:
oui d.slava c est ça le probleme nos gouvernement ne veulent pas dire la veriter............ voila pourquoi j 'aime pas tout ce qui est au pouvoir a belgrade aujourd'hui. tadic et tout ces democrates.

De quels gouvernements tu parles ? Moi j'fais allusion aux gouvernements occidentaux et américains.
Après c'qui s'passe en Serbie avec Tadic...
Sleep

@ Malice

Des preuves pour mon oncle et mon cousin il y en a mais le gouvernement Croate n'avouera JAMAIS qu'il y a eu génocide lors de la fameuse opération "Tempête" sur les Serbes et que des milliers ont été chassés de leur terre. Là est toute la différence.

Quand j'dis que personne ne veut se mouiller, j'parle de ce que les Croates et les Boshniaques ont commis sur les Serbes. Si toi tu trouves normal qu'un type comme Naser Oric se tape même pas 2 piges de prison ferme alors qu'un Serbe va s'en manger 30, là c'est plutôt toi qui devrais ouvrir les mirettes.

Une enquête de cette envergure met du temps à être élucidée, certes des preuves il y en a, mais qui te dis que cela sera suffisant aux yeux de la justice ?

Faut arrêter d'être incrédule un peu. clown


FIN DU HS POUR MA PART.

_________________
Са вјером у Бога !
IC ХИ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=bewCMAjypqk
Malice
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 414
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Mar 25 Mai - 22:44

Personne n'a dit que ce serait suffisent aux yeux de la justice.
Mais une chose est sure, ce serait un début, parce que pour l'instant c'est que du vent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malice
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 414
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Jeu 1 Juil - 23:58

Bon alors ces preuves elles arrivent ? ça commence à faire à force...
Ou peut être n'en ont ils toujours pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demoiselle Slave
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 412
Age : 25
Localisation : /
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Sam 3 Juil - 0:06

J'envoie un smeuss à Vukcevic et j'te tiens au jus. clown

_________________
Са вјером у Бога !
IC ХИ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=bewCMAjypqk
Demoiselle Slave
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 412
Age : 25
Localisation : /
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Mar 14 Déc - 19:05

Fin de l’enquête sur la "Maison jaune"



L’enquête sur le trafic des organes humains, au Kosovo-Métochie et en Albanie, précisément, sur l’affaire ’’Maison jaune’’, est terminée. Les détails en seront communiqués par l’émissaire du Conseil de l’Europe, Dick Marty. Le rapport sera examiné, jeudi prochain, par le Comité pour les droits de l’homme, et, la législation du CE. Ainsi que le transmet la TV B92 se référant à la BBC, M. Marty accuse dans son rapport les membres de l’UCK d’avoir organisé, en 1999, l’enlèvement des personnes, auxquelles étaient extraits leurs organes pour vente, et, indique que les forces internationales au Kosovo n’ont rien fait pour éclaircir cette affaire, bien qu’elles avaient des preuves. M. Marty fait savoir qu’il existe des preuves que les Serbes et les Albanais étaient détenus dans des prisons secrètes au nord de l’Albanie, sous contrôle de l’UCK, où ils étaient torturés et humiliés. Selon le rapport de M. Marty, les organes des prisonniers étaient extraits à la clinique au nord de l’Albanie, et, par la suite, transférés, via l’aréoport à Tirana, à l’étranger et vendus à des riches clients. La résolution indique que tout cela se déroulait à la fin des conflits armés en juin 1999, avant que les forces internationales eussent été capables d’établir le contrôle et le règne des lois.


Source Arrow ICI

_________________
Са вјером у Бога !
IC ХИ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=bewCMAjypqk
Demoiselle Slave
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 412
Age : 25
Localisation : /
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Mer 15 Déc - 17:22

Vekaric : Le rapport de Marty – grande victoire de la Serbie

Le rapport de l’officiel du Conseil de l’Europe, Dick Marty, qui a accusé les leaders de l’UCK terroriste, de façon argumentée, d’avoir organisé, au Kosovo, en 1999, l’enlèvement des personnes, auxquelles leurs organes étaient extraits dans les camps en Albanie, représente une grande victoire des autorités serbes dans leur lutte pour la vérité et la justice au sujet de ces crimes monstrueux, a dit le suppléanht du procureur pour les crimes de guerre, Bruno Vekaric. Grâce à l’aide et à l’autorité du président de la République de Serbie, Boris Tadic, ainsi qu’aux engagements des organes judiciaires à Belgrade, nous avons réalisé cette victoire et fait renaitre l’espoir des familles des victimes, a laissé entendre M. Vekaric. Il a exprimé la conviction que le rapport de Marty amorcerait l’ouverture de nombreuses enquêtes sur le trafic des organes humains tant au Kosovo qu’en Albanie, dont les organes judiciaires ignorent depuis des années les demandes d’enquête. En mentionnant que le rapport contenait de nombreuses preuves fournies par le Parquet de Belgrade, M. Vekaric a fait ressortir que l’enquête serbe progressait bien et que de nouvelles preuves seraient mises à jour.

Source Arrow ICI

Le premier ministre kosovar au cœur d'un scandale de trafic d'organes

L'information a été révélée mardi 14 décembre dans l'après-midi sur le site Internet du quotidien britannique The Guardian, et elle risque de faire des vagues. Le premier ministre kosovar Hashim Thaçi est mis en cause par un rapport rendu public mardi à Strasbourg. Le Conseil de l'Europe y révèle que des responsables de l'Armée de libération du Kosovo (UCK), le mouvement indépendantiste kosovar albanais, actif à la fin des années 90, se sont livrés à un trafic d'organes prélevés sur des prisonniers serbes en 1999 et 2000. L'UCK, considéré comme un allié des forces internationales, avait joué un rôle important au cours du conflit qui opposait l'OTAN à la Serbie.

Selon Dick Marty, auteur de ce rapport commandé par l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) et qui se base entre autres sur des documents du FBI et d'autres agences de renseignement, le trafic était contrôlé par un groupe de responsables de l'UCK baptisé "Groupe de Drenica", dont le chef n'était autre que l'actuel premier ministre kosovar Hashim Thaçi. Celui-ci et d'autres membres de ce groupe "sont constamment qualifiés 'd'acteurs clés' dans les rapports des services de renseignement consacrés aux structures de type mafieux de la criminalité organisée du Kosovo", note le rapport, qui reprend notamment les accusations portées en 2008 par l'ancien procureur du Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie, Carla del Ponte.

UNE ACTIVITÉ POURSUIVIE "JUSQU'À NOS JOURS"

M. Thaçi, arrivé en tête aux élections législatives de dimanche, fut l'un des chefs de l'UCK lors de la lutte contre les forces du président yougoslave Slobodan Milosevic. Le rapport souligne la "responsabilité" des dirigeants du Groupe de Drenica dans "la gestion du réseau ad hoc de centres de détention de l'UCK sur le territoire albanais et la fixation du sort des prisonniers détenus dans ces établissements, et notamment des nombreux civils enlevés au Kosovo et conduits, au-delà de la frontière, en Albanie".

"De nombreux indices semblent confirmer que […] des organes auraient été prélevés sur des prisonniers dans une clinique en territoire albanais, près de Fushë-Krujë (20 km au nord de Tirana), pour les transporter ensuite à l'étranger à des fins de transplantation, affirme Dick Marty. Selon le rapporteur suisse, "cette activité criminelle, qui s'est développée en profitant du chaos régnant dans la région et grâce à l'initiative de certains chefs des milices de l'UCK liés au crime organisé, s'est poursuivie, bien que sous d'autres formes, jusqu'à nos jours".

Dans ce document de 27 pages, Dick Marty évoque notamment "un centre de réception dernier cri pour le crime organisé du trafic d'organes", près de Fushë-Krujë. Selon les témoignages recueillis par la mission Marty, les prisonniers étaient tués d'une balle dans la tête avant d'être "opérés pour qu'un ou plusieurs organes leur soient prélevés". Il s'agissait principalement du prélèvement posthume de reins qui étaient vendus à des cliniques privées étrangères.

Parmi les membres de ce réseau criminel, le rapport identifie une figure historique de l'UCK, Shaip Muja. Ce chirurgien de formation est actuellement conseiller politique principal auprès du cabinet du premier ministre du Kosovo, notamment chargé de la santé.

DES ACCUSATIONS "INACCEPTABLES"

Le rapport met également en cause la communauté internationale, qui a préféré fermer les yeux sur un certain nombre d'exactions, et favoriser le "pragmatisme" pour instaurer la paix et garantir la stabilité politique de la région.

Le gouvernement kosovar a immédiatement riposté, estimant que le rapport se basait sur "des faits sans fondement, inventés, avec pour objectif de nuire à l'image du Kosovo". "Le gouvernement du Kosovo et le premier ministre Hashim Thaçi entreprendront toutes les démarches et actions nécessaires pour écarter les mensonges de Dick Marty, y compris par des moyens légaux et politiques", indique-t-il dans une déclaration.

Même les opposants politiques de Thaçi ont dénoncé le rapport qui salit, selon eux, la lutte des Kosovars pour leur indépendance. "Pour ce qui est de la guerre menée par l'UCK, les accusations sont inacceptables", a estimé Burim Ramadani, secrétaire général de l'Alliance pour l'avenir du Kosovo (AAK). "Le rapport montre quel genre de pays est le Kosovo maintenant et qui le dirige, et nous devons tous ensemble sérieusement nous pencher sur le règlement de cette question difficile", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Le porte-parole du procureur serbe pour les crimes de guerre Bruno Vekaric a déclaré mercredi matin que ce rapport représentait "une grande victoire pour la justice". "Grâce à l'aide du président [serbe] Boris Tadic et aux efforts et la persévérance de la justice serbe, nous sommes parvenus à la victoire et avons donné l'espoir aux familles des personnes kidnappées et des disparus", a-t-il ajouté. Le ministre serbe des affaires étrangères, Vuk Jeremic, en visite à Moscou, s'est quant à lui interrogé mercredi sur "l'avenir" d'Hashim Thaçi.

Le rapport de M. Marty doit être discuté jeudi en commission du Conseil de l'Europe. En cas d'adoption, il sera présenté fin janvier devant l'APCE.


Source Arrow ICI

_________________
Са вјером у Бога !
IC ХИ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=bewCMAjypqk
Demoiselle Slave
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 412
Age : 25
Localisation : /
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Jeu 16 Déc - 0:31

L’Eulex examinera minitieusement le rapport de Marty



L’Eulex a communiqué qu’il examinerait les informations contenues dans le rapport sur le comportement inhumain envers les gens et le trafic illégal d’organes humains, que Dick Marty a présenté au Comité pour les droits de l’homme et les questions juridiques près l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. ’’Nous examinerons minitieusement ce rapport’’, a dit le chef-adjoint de l’Eulex, Andy Sparks. Selon le rapport de M. Marty, le Premier ministre kosovar, sortant, Hashim Taqi, se trouvait à la tête d’un groupe, qui se livrait au trafic d’organes humains, de stupéfiants et d’armes.


Dick Marty donne dans son rapport des détails sur le ’’groupe de Drenica’’ de Taqi



L’émissaire du Conseil de l’Europe, Dick Marty, a qualifié, dans son rapport, le Premier ministre du Kosovo et leader du Parti démocratique du Kosovo, Hashim Taqi, de ’’chef’’, du petit, mais très puissant ’’groupe de Drenica’’ faisant partie de l’UCK, qui se livrait au trafic des organes humains, de stupéfiants et d’armes. M. Marty a indiqué que les agents de renseignement, qui travaillaient pour l’Otan et pour au moins quatre gouvernements étrangers, indépendants, étaient entrés en possession d’informations probantes sur ce qui se passait durant et après les conflits en 1999, mais que personne n’était prêt à réagir. A part Taqi, un rôle important dans les activités criminelles avaient aussi Dzavit Haliti, Kadri Veseli, Azem Silja et Fatmir ljimaj. Ces derniers ont été tous interrogés, au cours des dix dernières années, en tant que soupçonnés de crimes de guerre et de crime organisé, mais ont échapé jusqu’à présent à la justice, souligne M. Marty. Il signale que les leaders du ’’groupe de Drenica’’sont responsables d’avoir dirigé les bâtiments pour prisonniers en territoire de l’Albanie et du sort des personnes, détenues dans ces ouvrages, y compris, de l’enlèvement des civils, qui ont été conduits du Kosovo-Métochie en Albanie. M. Marty a indiqué qu’il avait été établi au moins six camps de prisonniers en territoire de l’Albanie, où étaient détenus illégaement les prisonniers, dont, après des executions brutales, leurs organes étaient extraits.


Berlin : La fraction de gauche demande que le Gouvernement réexamine sa politique face au Kosovo



Le parti parlementaire allemand d’opposition ’’Die Linke’’a demandé au Gouvernement à Berlin de réexaminer sa politique face au Kosovo suite au rapport du Conseil de l’Europe, qui indique que le Premier ministre de la Province, Hashim Taqi est directement responsable du trafic monstrueux d’organes humains, de stupéfiants et d’armes. En signalant que le rapport de Dick Marty exige une nouvelle valorisation par la politique allemande des Balkans, ’’Die Linke’’a sollicité le Gouvernement de geler les relations avec les actuelles institutions kosovares, et, de les interrompre, au cas où ces accusations s’avèreraient justes. Le communiqué issu du deuxième plus puissant parti d’opposition, qui compte au Bundestag 76 députés, constate qu’au cours de la décennie écoulée, tous les Gouvernements allemands avaient protégé, au Kosovo, les personnes soupçonnées de crimes de guerrre, des meurtriers, et, que l’Otan et l’UE avaient entièrment perdu leur crédibilité en tant qu’administrateurs et protecteurs du Kosovo. L’agence Beta rappelle que les médias allemands avaient mises à jour, en 2005, des extraits du rapport du Service de renseignement, fédéral, où les leaders politiques kosovars, avant tous, Hashim Taqi et le Premier ministre de l’époque, Ramush Haradinas, avaient été désignés comme chefs de groupes criminels, organisés, ingérés dans le trafic de stupéfiants et la traite des humains.


Vekaric : Parties de l’enquête du Parquet serbe dans le rapport de Marty

L’enquête du Parquet serbe sur le trafic d’organes prélevés sur des civils enlevés, au Kosovo, menait à Hashim Taqi, et, aux autres leaders de l’UCK terroriste. L’émissaire du Conseil de l’Europe, Dick Marty, a inclu dans son rapport les parties de cette enquête, a dit le procureur-adjoint pour les crimes de guerre, Bruno Vekaric. Il n’a pas voulu donner de détails mais a indiqué que Marty avait inclu quatre segments de l’enquête serbe, à savoir les cas d’enlèvements, les données sur le trafic d’organes, les informations sur la corruption et les indices sur les liens entre le crime organisé et les milieux politiques au Kosovo. Vekaric a constaté que le document était objectif et qu’il mobiliserait les organes judiciaires dans la région pour juger tous les crimes de guerre. Suite à l’adoption du rapport de Marty à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, des instructions devraient être ouvertes à l’encontre de toutes les personnes responsables du trafic d’organes humains, tant au Kosovo qu’en Albanie.


Source Arrow ICI

Le Kosovo dément l'implication dans un trafic d'organes, l'Europe s'inquiète

Les Européens ont manifesté mercredi 15 décembre leur préoccupation après les révélations d'un rapport du Conseil de l'Europe mettant en cause le premier ministre kosovar, Hashim Thaçi, dans un trafic d'organes de prisonniers serbes à la fin des années 1990.

Le rapport, rédigé par Dick Marty et rendu public mardi, pointe du doigt un groupe de responsables de l'Armée de libération du Kosovo (UCK), le mouvement indépendantiste kosovar albanais, pour avoir eu une "responsabilité première" dans la gestion de centres de détention de l'UCK en Albanie pendant la guerre et aussi dans "la fixation du sort des prisonniers détenus". Ce groupe, identifié comme celui de "Drenica", était dirigé à l'époque par Hashim Thaçi.

Toujours selon M. Marty, une "autre personnalité de l'UCK", Shaip Muja, aurait procédé au "prélèvement forcé d'organes" sur les prisonniers de l'UCK, principalement des Serbes, "pour en faire le trafic". Selon le rapporteur, les prisonniers venus du Kosovo étaient acheminés vers des "centres de détention provisoires" en Albanie avant d'être livrés "à la clinique pratiquant l'opération".

La porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a invité mercredi Dick Marty à présenter les preuves à sa disposition à la Mission européenne de police et de justice au Kosovo (Eulex). "Nous prenons toutes les allégations relatives au crime organisé et aux crimes de guerre très au sérieux", a précisé la porte-parole, Maja Kocijancic.

Amnesty International a appelé aussi Eulex à ouvrir une "enquête immédiate sur l'implication présumée" d'Hashim Thaçi "dans l'enlèvement après la guerre [de 1998-1999] de Serbes et d'Albanais" du Kosovo vers l'Albanie.

La Serbie a exprimé sa satisfaction, le procureur pour les crimes de guerre, Vladimir Vukcevic, parlant d'une "grande victoire pour la vérité et la justice" tandis que le ministre des affaires étrangères, Vuk Jeremic, s'est interrogé sur "l'avenir" de Hashim Thaçi. Les révélations de M. Marty interviennent quelques heures après l'annonce, lundi soir, de la victoire de Hashim Thaçi et de sa formation aux élections législatives de dimanche.

Le gouvernement kosovar a vivement réagi mardi soir, parlant d'"inventions" ayant pour "objectif de jeter l'opprobre sur l'UCK et ses dirigeants". Le président du Kosovo par intérim, Jakup Krasniqi, a qualifié mercredi d'"absurde" le rapport de M. Marty, un document selon lui "rempli d'inventions de toutes pièces, de faits non existants et d'accusations qui n'ont pas été confirmées par la justice internationale".

Le premier ministre albanais, Sali Berisha, a rejeté les accusations du rapport Marty. "Après des enquêtes effectuées sur cette affaire en Albanie, le [Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie] a déclaré qu'il n'existe aucun élément pour que ses juges y poursuivent leurs enquêtes", a-t-il justifié.

Les révélations du Conseil de l'Europe risquent de compliquer la tâche de Hashim Thaçi pour former un nouveau gouvernement de coalition. Elles augurent mal aussi du dialogue à venir entre la Serbie et le Kosovo, que souhaitent ardemment les Européens pour débloquer la situation entre Belgrade et Pristina depuis l'indépendance kosovare, en 2008.


Source Arrow ICI

_________________
Са вјером у Бога !
IC ХИ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=bewCMAjypqk
Malice
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 414
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Jeu 16 Déc - 15:51

Poarf vraiment pas le courage de tout lire...
De toute façon j'ai lu d'autres articles à ce sujet et de toute façon ton site srbija n'a jamais été de confiance...
Il semblerait qu'il y ai enfin des preuves concrètes et officielles et pas que des suppositions sans argumentations et sans preuves réelles comme le faisait radio srbija.
En tout cas ça serait pas plus mal qu'ils éjectent Thaçi parce que depuis qu'il est au pouvoir ils s’intéressent plus au pouvoir et à lui même au'en l'avenir de son pays. Alors s'il est réellement impliqué dans ce trafic d'organe j'espère qu'il va pas s'en sortir et qu'il va payer pour ses actes.

Ca serait déjà un très bon début pour luter contre la corruption et enfin permettre au Kosovo de véritablement devenir un pays et avoir un avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demoiselle Slave
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 412
Age : 25
Localisation : /
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Jeu 16 Déc - 19:08

Il n'y a pas que des articles de Glassrbije mais aussi Le Monde Wink Pas un site de confiance ? Pourquoi ce genre d'articles apparaissent sur plusieurs autres sites ? scratch clown

Trop la flemme de lire ? Pour quelqu'un qui attendait impatiemment de lire des articles qui traitent du trafics d'organes au Kosovo i Metohija avec des preuves, comme par hasard maintenant qu'il y en a, cela ne t'intéresse plus clown

Taqi n'est pas le seul qui doit être arrêté et jugé pour ces crimes, les médecins et les autres membre qui ont participé à ces horreurs doivent aussi être arrêtés et jugés !

Bonne fin de journée neigeuse à tous !


Tadic : La communauté internationale doit se prononcer sur les accusations à l’encontre de Taci



Si les accusations pour les activités criminel et le trafic d’organes à l’encontre du Premier ministre du Kosovo, Hashim Taci se prouvent vraies, la communauté internationale devra s’en prononcer, suite à quoi les autorités à Belgrade prendront une position correspondante aussi, a déclaré le président de Serbie, Boris Tadic. Indiquant que Taci est le représentant légitime des Albanais, Tadic a mis en relief qu’il serait prêt à parler avec lui tant qu’il ne soit prouvé que les accusations, présentées dans le rapport du Conseil de l’Europe, sont fondées. Les autorités à Belgrade doivent négocier avec tout chacun considéré par les Albanais du Kosovo-Metochie de leur représentant légitime, et c’est un principe que la Serbie respecte, a indiqué Tadic. Il a ajouté que le réexamen de cette position dépendait de la communauté internationale, parce qu’elle est aussi un facteur dans le processus de négociations. Le président de Serbie a mis en relief que les indices présentés par Dick Marty devraient être vérifiés dans une procédure régulière dans les institutions compétentes.


Philip Crowley : Les preuves sur le trafic d’organes doivent être soumises aux autorités compétentes

Les Etats-Unis considèrent comme sérieuses toutes les affirmations sur les activités criminelles, a déclaré Philip Crowley, porte-parole du Département d’Etat et il a ajouté que toutes les preuves sur le commerce d’organes humains au Kosovo, mentionnés dans le rapport du Conseil de l’Europe doivent être soumises aux autorités compétentes, afin de mener une enquête détaillée et complète. Lors d’une conférence de presse, Crowley a mis en relief que le règne des lois revêtait la plus grande importance pour la stabilité et le progrès dans les Balkans. A la question si les Etats-Unis pouvaient, sur la base des données dont ils disposent, confirmer les indices sur le trafic d’organes au Kosovo, il a répondu que le TPI de La Haye avait mené une enquête sur cela, mais qu’il avait décidé de ne pas y réagir.


Le Comité du Conseil de l’Europe adopte le rapport et le projet de résolution de Dick Marty



Le Comité chargé des questions juridiques et des droits de l’Homme de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a adopté le projet du rapport sur le commerce illégal d’organes humains au Kosovo-Metochie et en Albanie et le projet d’une résolution accompagnante du rapporteur spécial, Dick Marty. Dans son rapport, Marty a désigné le Premier ministre du Kosovo, Hashim Taci comme le leader principal du groupe qui faisait le trafic d’organes humains. Lors d’une réunion à huis clos du Comité, il y avait des tentatives de reporter l’examen du rapport pour le mois de janvier, mais le besoin d’ouvrir l’enquête dans les plus brefs délais a contribué à ce que le Comité soutienne le rapport et la résolution, a déclaré à Tanjug la membre de la délégation de Serbie près l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Natasa Vuckovic et elle a ajouté que le projet de la résolution figurera, en janvier, sur l’ordre du jour de l’Assemblée. Elle a mis en relief que la résolution, si adoptée par l’Assemblée sans changements importants, serait le premier document juridique international dans lequel il est indiqué que l’UCK est une organisation terroriste qui faisait le trafic d’organes humains. Lors du débat, la délégation de Serbie a salué le courage de Marty d’ouvrir les questions qui étaient longtemps entourées d’un mur de silence et sa position que tous les responsables pour des crimes doivent être traduits en justice, a mis en vedette Vuckovic. Elle a déclaré que la Serbie est d’avis qu’il est nécessaire d’établir la vérité tant en raison des victimes et des personnes portées disparues, tant en raison de leurs familles et la construction de la confiance et de la réconciliation dans la région.


Le TPI de La Haye est disposé à coopérer si nécessaire

Le TPI de La Haye est prêt à toute coopération si sollicité pour cela, apprend Tanjug au Parquet de ce Tribunal suite à l’adoption, par le Comité des questions juridiques et des Droits de l’Homme de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, du rapport et du projet de la résolution du rapporteur spécial, Dick Marty sur le trafic d’organes humains au Kosovo et en Albanie.


Jeremic : Examiner jusqu’au fond les accusations présentées dans le rapport de Marty

Vuk Jeremic, ministre des Affaires étrangères de Serbie a exprimé l’attente que les accusations sur le trafic d’organes humains au Kosovo, présentées dans le rapport de Dick Marty, rapporteur du Conseil de l’Europe, seraient examinées jusqu’au fond. Maintenant c’est le tour aux organes de la justice, a déclaré Jeremic à Belgrade. Jeremic s’est exprimé satisfait de l’adoption du rapport de Marty par le Comité des questions juridiques et des Droits de l’Homme de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et il a constaté que ce rapport était un test éthique pour la communauté internationale. Il ne faut pas permettre que les faits du rapport soient „mis de côté“ et la diplomatie serbe s’engagera en vue de l’éclaircissement définitif de ce cas, a souligné Jeremic.


Vukcevic : L’enquête des autorités serbes est plus avancée que le rapport de Marty

Le procureur serbe pour les crimes de guerre, Vladimir Vukcevic a déclaré que l’enquête des autorités serbes sur le trafic d’organes humains au Kosovo-Metochie et dans le Nord de l’Albanie était beaucoup plus avancée que l’enquête du rapporteur spécial du Conseil de l’Europe, Dick Marty. Vukcevic ne souhaitait pas indiquer les noms des suspects, soulignant que les résultats de l’enquête seraient publiés suite à son achèvement. Je ne souhaite pas liciter avec le nombre de médecins et personnes qui commettaient des délits pénaux et qui font objet de l’enquête. J’éviter de nommer quiconque, parce qu’il y a déjà suffisamment de spéculations dans les médias, a déclaré Vukcevic à une conférence de presse au sujet du rapport de Marty. Vukcevic a fait savoir que sans coopération avec l’EULEX et le Conseil de l’Europe il n’y aura pas de progrès dans cette enquête et il a ajouté qu’il n’est pas important qui jugera et dressera des actes d’inculpation envers les responsables.


Source Arrow ICI

Pour toi Malice, des articles qui ne sont pas de Glassrbije ^^

Les Occidentaux étaient informés des crimes de Thaçi



Les crimes présumés de M. Thaçi seraient reliés à ses activités dans l'UCK (Armée de libération du Kosovo). © AFP Photo / Armend Nimani

Les grandes puissances connaissaient l'existence d'un trafic d'organes au Kosovo impliquant l'actuel premier ministre Hashim Taçi mais ont fermé les yeux, a dit jeudi le parlementaire suisse Dick Marty.

Un rapport de ce membre de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe diffusé mardi accuse les indépendantistes du Kosovo, ex-province à majorité albanaise de Serbie devenue indépendante en 2008, de s'être livré en 1999-2000 à ce trafic dont auraient été victimes des Serbes mais aussi des Albanais.

Le gouvernement du Kosovo a qualifié ce document de diffamatoire et annoncé son intention de se défendre en engageant des poursuites judiciaires.

Le rapport met directement en cause Hashim Thaçi, sinon dans l'organisation, du moins la protection des réseaux criminels qui se livreraient au trafic d'organes mais aussi de drogue.

Le parti d'Hashim Thaçi a remporté dimanche dernier les premières législatives organisées depuis l'indépendance.

L'Albanie elle-même a aussi été impliquée dans les crimes selon le rapport de Dick Marty, et ils se poursuivraient avec notamment un trafic de drogue aux mains d'un groupe proche du premier ministre kosovar, selon le rapport.

«La plupart des faits étaient connus par de très nombreuses instances et il y a eu jusqu'à présent le silence», a dit le Suisse lors d'une conférence de presse à Paris.
Des preuves

Cet ancien magistrat dit tenir ses informations notamment de services de renseignement et de police occidentaux, et de diplomates, qui ont informé selon lui leurs autorités.

Ces pays auraient volontairement caché ces crimes.

«Pour trouver les preuves et les indices, il faut les chercher», a-t-il expliqué. «Dans cette affaire, il y a un conflit de principe.»

Selon lui, les pays occidentaux qui ont organisé en 1999 le bombardement de la Serbie pour mettre fin à une opération d'épuration ethnique anti-albanaise au Kosovo sont prisonnières de leur choix d'une alliance avec l'UCK (Armée de libération du Kosovo) de Hashim Thaçi pour éviter un engagement au sol.

«L'UCK était considérée jusqu'à peu de temps avant (1999, ndlr) comme une organisation terroriste et mafieuse et, tout à coup, elle reçoit une dignité internationale et (...) ça devient l'unique structure à disposition pouvant exercer le pouvoir», a-t-il dit.

Dick Marty juge nécessaire que soit menée une enquête judiciaire indépendante sur ces crimes imputés à l'UCK, dans l'intérêt même du Kosovo.

«Il y a cette nécessité aujourd'hui de ne pas troubler l'équilibre politique, c'est une des exigences. L'exigence qui est la nôtre, c'est de dire qu'on ne peut pas tout faire en sacrifiant les droits fondamentaux, les droits de l'homme, le droit à la justice», a-t-il dit.

Son rapport a été adopté en commission par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Le secrétaire général du Conseil de l'Europe, organisation dédiée à la défense des droits de l'homme, a demandé aussi aux autorités internationales de faire la lumière sur ces faits.


Source Arrow ICI

Thaçi accusé de trafic d'organes

Selon un rapport présenté au Conseil de l'Europe, le nouveau président du Kosovo est au centre d'un scandale aux relents de mafia.

Laszlo Molnar - le 15 décembre 2010, 22h03 Le Matin



Actuel premier ministre du Kosovo, Hashim Thaçi aurait du sang sur les mains. A la fin des années 90, il dirigeait le «groupe de Denica» de l’UÇK accusé, entre autres, de trafic d’organes et d’êtres humains à grande échelle.

L'ancienne armée de libération du Kosovo, l'UÇK, n'était qu'une bande de mafieux. C'est en tout cas ce que laisse penser un rapport préliminaire rédigé pour le compte de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) par le député suisse Dick Marti. Les faits relatés par le document, mis en ligne mardi, sont terribles, inhumains. Il montre que si le but de cette milice était bien de chasser les Serbes de cette province, c'était pour s'approprier ce territoire à des fins d'enrichissement personnel. Notamment par un vaste trafic d'organes humains prélevés sur des prisonniers, surtout serbes.

L'actuel premier ministre du Kosovo, Hashim Thaçi, dont le parti a gagné les élections législatives dimanche dernier, dirigeait le «groupe de Denica» de l'UÇK «qui a renforcé dans des proportions phénoménales son assise dans les activités criminelles organisées, florissantes au Kosovo et en Albanie à cet époque de chaos total», selon M. Marty. Ce groupe est entre autres accusé d'avoir installé des camps retranchés en Albanie où il détenait ses prisonniers. Il s'agissait au début essentiellement «de traîtres albanophones». Mais après le retrait des forces serbes du Kosovo, en 1999 et avant la lente restauration de l'ordre par les troupes de l'OTAN en 2000 les miliciens auraient procédé à de véritables rafles de Serbes qu'ils ont envoyés croupir dans leurs prisons albanaises. Ces geôles étaient des maisons isolées et une usine désaffectée, dont certaines ont été transformées en cliniques improvisées. Le chirurgien Shaip Muja, membre du «groupe de Denica», dirigeait ces cliniques. «Nous avons découvert de nombreux indices convergents du rôle capital joué pendant plus de 10 ans par Muja dans des réseaux internationaux (...) de trafiquants d'être humains, des courtiers d'actes chirurgicaux illicites et d'autres acteurs de la criminalité organisée», peut-on lire dans le document.

Esclaves sexuelles

Mais ces prisons ne servaient pas qu'au vol d'organe. «Selon des sources proches de l'UÇK, il apparaît qu'un grand nombre de femmes et de jeunes filles victimes de la traite d'être humains avaient été conduites à la maison de la famille K., où elles ont fait l'objet d'une exploitation sexuelle aussi bien de la part des membres de l'UÇK que de certains hommes de la commune de Rripe (où était située cette prison)».

Cette «maison de la famille K» servait de centre de tri, où passaient aussi des détenus mâles destinés aux prélèvements d'organes. Ils étaient conduits jusqu'à Fushë-Krujë, proche de l'aéroport de Tirana. «Lorsqu'il était confirmé que les chirurgiens chargés de la transplantation étaient en place et prêts à opérer, les prisonniers auraient été menés un à un hors de ce «refuge», sommairement exécutés par balle par un agent de l'UÇK et leurs corps étaient transportés rapidement à la clinique où avait lieu l'opération», selon le texte de Dick Marty.

Le rapport ne précise toutefois pas quand les assassinats de prisonniers ont commencé. Il se contente de rappeler que la disparition de 1900 personnes pendant le conflit serbo-kosovar et de 500 après la fin des hostilités n'a jamais été résolue.

Comme preuve de ces allégations, M. Marty se base sur les rapports de services secrets ou de police de cinq pays, qui estiment d'ailleurs que l'UÇK régnait également sur le marché de la drogue dans cette région, durant au moins 10 ans.

Le Tessinois affirme s'être aussi basé sur les témoignages directs d'anciens membres de l'UÇK et d'habitants des lieux où les victimes étaient détenues. Mais il rappelle que c'est Carla Del Ponte qui a révélé son existence en premier au public. Dans son livre «La chasse, les criminels de guerre et moi» paru en 2008, l'ex-Procureure auprès du Tribunal Pénal International pour l'ancienne Yougoslavie (TPIY) évoquait déjà un trafic d'organes humains prélevés sur des prisonniers serbes. D'autres institutions, notamment la mission européenne de police et de justice au Kosovo EULEX, le soupçonnaient aussi. Mais personne n'avait de preuves et certaines organisations internationales ont même fermé les yeux car elles avoir besoin de l'appui de l'UÇK.

Réactions

Les réactions ne se sont naturellement pas fait attendre. Le gouvernement kosovar a réfuté hier avec force ces «faits sans fondement, inventés avec pour objectif de nuire à l'image du Kosovo». L'Union européenne s'est quant à elle dite prête hier à enquêter sur Hashim Thaçi, pour peu que des preuves lui soient fournies. Quant aux Kosovars vivant en Suisse, ils disent ne pas exclure la possibilité que certains éléments de l'UÇK ont eu, et ont encore, des activités mafieuses. Mais ils trouvent ce rapport trop difficile à accepter et attendent des preuves concrètes.

Le sénateur tessinois Dick Marty s'explique sur son enquête explosive

Le sénateur tessinois Dick Marty se retrouve à nouveau au centre d'une polémique d'envergure internationale. Après la torture et les Etats-Unis, l'ex procureur s'est penché sur les agissements mafieux de certains leaders indépendantistes du Kosovo. Hier à Berne, Dick Marty ne voulait pas encore commenter les résultats de son enquête, ce qu'il fera cet après-midi en direct de Paris, où siège la commission du Conseil de l'Europe qui lui a commandé ce rapport. Assiégé par les journalistes au Palais fédéral, le sénateur s'est toutefois expliqué sur le choix de publier ces révélations au lendemain des élections au Kosovo: «Pour ne pas être accusé de vouloir influencer le résultat des élections au Kosovo, j'ai demandé à ce que le rapport ne soit pas distribué avant le début de cette semaine. Mais nous ne pouvions pas attendre plus longtemps, car nous avons pris du retard.

Le dernier délai pour faire avaliser le rapport était fixé à ce jeudi, afin qu'il soit soumis le mois prochain devant l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe».

A ceux qui trouvent qu'il a trop tardé à livrer un rapport mettant en cause directement le premier ministre kosovar, Dick Marty rétorque que «la communauté internationale est au courant depuis des années des soupçons qui pèsent sur M. Thaci». Pour le Tessinois, la Suisse aussi savait: «Les services secrets suisses étaient informés et Berne a d'ailleurs décrété une interdiction d'entrée sur notre territoire à l'encontre de M. Thaci. Une telle précaution montre qu'on sait qu'il n'a pas les mains propres.» Ludovic Rocchi


Source Arrow ICI

_________________
Са вјером у Бога !
IC ХИ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=bewCMAjypqk
MS
Membre attentif
Membre attentif
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Jeu 16 Déc - 23:09

Sujet : Trafic d'organe de prisoniers Serbes au Kosovo par l'UCK
source en date du : 16/12/2010
Source : Le Monde
Lien :
http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/12/15/le-conseil-de-l-europe-accuse-l-uck-de-trafic-d-organes_1453524_3214.html#ens_id=1451821

Extrait :
Le premier ministre kosovar au cœur d'un scandale de trafic d'organes

L'information a été révélée mardi 14 décembre dans l'après-midi sur le site Internet du quotidien britannique The Guardian, et elle risque de faire des vagues. Le premier ministre kosovar Hashim Thaçi est mis en cause par un rapport rendu public mardi à Strasbourg. Le Conseil de l'Europe y révèle que des responsables de l'Armée de libération du Kosovo (UCK), le mouvement indépendantiste kosovar albanais, actif à la fin des années 90, se sont livrés à un trafic d'organes prélevés sur des prisonniers serbes en 1999 et 2000. L'UCK, considéré comme un allié des forces internationales, avait joué un rôle important au cours du conflit qui opposait l'OTAN à la Serbie.

Selon Dick Marty, auteur de ce rapport commandé par l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) et qui se base entre autres sur des documents du FBI et d'autres agences de renseignement, le trafic était contrôlé par un groupe de responsables de l'UCK baptisé "Groupe de Drenica", dont le chef n'était autre que l'actuel premier ministre kosovar Hashim Thaçi. Celui-ci et d'autres membres de ce groupe "sont constamment qualifiés 'd'acteurs clés' dans les rapports des services de renseignement consacrés aux structures de type mafieux de la criminalité organisée du Kosovo", note le rapport, qui reprend notamment les accusations portées en 2008 par l'ancien procureur du Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie, Carla del Ponte.

UNE ACTIVITÉ POURSUIVIE "JUSQU'À NOS JOURS"

M. Thaçi, arrivé en tête aux élections législatives de dimanche, fut l'un des chefs de l'UCK lors de la lutte contre les forces du président yougoslave Slobodan Milosevic. Le rapport souligne la "responsabilité" des dirigeants du Groupe de Drenica dans "la gestion du réseau ad hoc de centres de détention de l'UCK sur le territoire albanais et la fixation du sort des prisonniers détenus dans ces établissements, et notamment des nombreux civils enlevés au Kosovo et conduits, au-delà de la frontière, en Albanie".

"De nombreux indices semblent confirmer que […] des organes auraient été prélevés sur des prisonniers dans une clinique en territoire albanais, près de Fushë-Krujë (20 km au nord de Tirana), pour les transporter ensuite à l'étranger à des fins de transplantation, affirme Dick Marty. Selon le rapporteur suisse, "cette activité criminelle, qui s'est développée en profitant du chaos régnant dans la région et grâce à l'initiative de certains chefs des milices de l'UCK liés au crime organisé, s'est poursuivie, bien que sous d'autres formes, jusqu'à nos jours".

Lire la suite :
http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/12/15/le-conseil-de-l-europe-accuse-l-uck-de-trafic-d-organes_1453524_3214.html#ens_id=1451821

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MS
Membre attentif
Membre attentif
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Jeu 16 Déc - 23:38

wisdom 2008 a écrit:
ce n'est pas si simple, ami.

si la vérité éclatait au grand jour, cela reviendrait à dire que des gens tels que Bernard Kouchner ou Madeleine A. ont convert ce trafic.


allez, un peu de lecture pour ceux qui n'ont toujours pas intégré tous les éléments géopolitiques relatifs aux Balkans Occidentaux.

http://www.geostrategie.com/717/droits-de-l%E2%80%99homme-business-et-trafic-d%E2%80%99organes-au-kosovo-uck-usa-kouchner-and-co
*****
Merci pour ce lien et cette source. Je me permets de livrer le texte dans son integralité tant il est éloquent et instructif. :

Source : http://www.geostrategie.com

Lien :
http://www.geostrategie.com/717/droits-de-l%E2%80%99homme-business-et-trafic-d%E2%80%99organes-au-kosovo-uck-usa-kouchner-and-co

*****
Droits de l’homme, business et trafic d’organes au Kosovo : UCK, USA, Kouchner and co
Point Fort :: Mardi, 22 avril 2008 :: Cyrille Rey-Coquais ::

A constater les corrélations permanentes entre mensonges, carnages et droits de l’homme on finira bien par se dire que leur promulgation dans la déclaration universelle de 1948 fut une manipulation intrinsèquement perverse.

En effet, depuis cette époque, les scénarios les plus criminogènes ne peuvent se dérouler autrement que pour la bonne cause en prenant la manipulation comme règle, la peur comme levier et les glandes lacrymales comme preuve.

Honneur, charité et pardon, sous les vocables officiels de justice, citoyenneté, solidarité ont été remplacés par la corruption, la division et la vengeance : le nouveau désordre mondial, n’en doutons pas, malgré l’effondrement du système soviétique, reste idéologique, et ne nous laissera aucun répit tant qu’il ne sera pas achevé ou … démasqué.

Or ce système menteur, où il n’y a plus d’ennemis, mais que des criminels, agit obligatoirement sous la contrainte relativiste dont il est issu.

En d’autres termes, c’est l’apprenti qui échappe au sorcier et ce dernier, bon gré mal gré, doit se lancer à la poursuite du premier dans une fuite en avant que certains de nos excellents camarades qualifient d’espérances planétariennes.

D’autres nomment cet aspect du droit globalisé, un « deux poids, deux mesures», qui, c’est moi qui le dit, à force de répétition semblerait kaléidoscopique. Sa métempsychose ne devrait cependant pas nous égarer. Elle est notre chance pour dénoncer le crime polymorphe dont elle s’empêtre.

Sans avoir fait appel ici – à défaut de cette kyrielle d’intellectuels aussi aseptisant que glorifiés sur les autels en carton-pâte de l’occident d’après-guerre – à Sorel, à Schmitt, à Maurras, Evola ou même dernièrement à Soral, dans leurs domaines et intensités respectifs ; sans les opposer à ces mêmes thuriféraires de l’hybridation mondialisante, permettez-moi d’invoquer la simple réalité avec un exemple concret.

Au cours de la guerre en Bosnie en 1992, Bernard Kouchner et ses « Médecins du monde » diffusent dans la presse et sur les murs de Paris une pub relayée par tous les médias occidentaux. La photo truquée présente des « prisonniers » d’un camp serbe en Bosnie derrière des barbelés.

Pour faire bonne mesure, Kouchner y accole l’image d’un mirador d’Auschwitz et le texte en légende accuse les Serbes d’« exécutions en masse ».

Peu importe que plusieurs de ces mêmes prisonniers aient pu être filmés et interviewés par quelques chaînes de télévision en affirmant être correctement traités, aucune de ces rédactions n’oserait les montrer ou en témoigner.

Douze ans plus tard, Alija Izetbegovic à l’article de la mort (le dirigeant musulman au pouvoir à l’époque à Sarajevo) le confirme : « L’affirmation était fausse. Je pensais seulement qu’elle précipiterait les bombardements».

L’organisateur de cette campagne publicitaire, Ruder Finn, animateur avec Kathy Bloomberg, entres autres clients du New Center for American Security, de l’ énorme société de relations publiques qui porte son nom, basée à New York, révélait, non sans fierté, à Jacques Merlino, un journaliste de France 2, « avoir monté de toutes pièces l’opération camps de la mort […] après avoir circonvenu trois grandes organisations juives : B’nai B’rith, American Jewish Committee et Congress pour faire coïncider Serbes et Nazis dans l’opinion publique mondiale».

Toute l’internationale des anciens trotskistes se mit alors à réclamer le bombardement des «méchants».

Hors quelques personnalités tels Le Pen, Chevénement, Gollnisch, Myard ou Debray, ce fut l’explosion, de gauche à droite de l’échiquier politique, d’une fureur de guerre emmenée d’un même élan par les néo-conservateurs états-uniens et les soixante-huitards européistes, au premier rang desquels le vert Daniel Cohn-Bendit et Joshka Fisher, ministre des affaires étrangères de la RFA.

Pendant ce temps, et ce depuis 1996, quelques services secrets , notamment les Allemands (BND), n’hésitant pas à livrer les stocks d’armes et d’uniformes de la Stasi (Staatssicherheit) et de la Vopo (Volkspolizei) de l’ex-RDA, puis les Etats-Uniens (CIA et NSA) avec le soutien de fonds saoudiens et turcs, outillaient, formaient et armaient une faction terroriste albanaise du Kosovo ; l’UCK (Ushtria Çlirimtare e Kosovës), acronyme albanais pour «Armée de libération du Kosovo».

Les ressorts mafieux de l’UCK, ouvertement soutenue par Tirana (financements en tout genre sur place ou via sa diaspora : prostitution, drogue, blanchiment, extorsion) auraient d’ores et déjà été de notoriété publique, s’ils n’avaient été étouffés par les coalisés de Kouchner & Co (industries de la finance, de l’armement, de l’énergie, de la presse, du bâtiment et des marchés publics).

Pourtant, depuis la mi-février 1998, à partir d’une région centrale du Kosovo, la Drenica, l’UCK avait réussi à occuper militairement 30% du territoire kosovar, y interdisant tout parti politique, brûlant les églises et les monastères, déportant, puis éliminant les populations serbes, tziganes et gorani (Macédoniens islamisés).

Que faisaient les Ockrent, Moatti, Schneidermann et autres, pour relater ces événements précis, pour informer de ce racisme, de ces nettoyages ethniques, de ces violations du droit des minorités, auxquels ils se montrent si sensibles d’ordinaire quand il s’agit de culpabiliser le Français ?

Rien ! Et pour cause ; comme presque tous leurs collègues occidentaux, ils se trouvaient déjà à bord de bombardiers furtifs, de drones étonnants que l’OTAN expérimenterait sous peu…

La suite, on la connaît. La Secrétaire d’Etat Albright après avoir négocié, en marge de la Conférence de Rambouillet de janvier 1999, avec le dirigeant de l’UCK, Hacim Thaçi la protection des pipe-lines de pétrole et de gaz, ainsi que l’ouverture de Camp Bondsteel , la plus grande caserne US du monde, donnait le signal de l’agression par la voix de son laquais, le secrétaire général de l’OTAN, Javier Solana – futur Monsieur PESC … Politique étrangère et sécuritaire commune de l’UE – c’est tout dire !

Suite à la première guerre du golfe sous Bush senior, l’ancien patron de la CIA, la Tchèque (mais pas des Sudètes), Madeleine Albright pour qui l’embargo et la mort de 500.000 enfants irakiens «était le prix à payer pour renverser un dictateur», se montra fidèle à sa réputation de messianiste affairiste. Ne serinait-elle pas à propos des Serbes depuis des mois pour faire capoter coûte que coûte les accords de Dayton de 1995 : «Anyway, they will be bombed». Faut dire que !

Faut dire qu’y avait un sacré business en perspective. Le projet de corridor du pétrole, nommé aussi n°8, de la Caspienne au port albanais Vlore sur l’Adriatique, situé en eaux profondes et accessible par tout temps aux plus gros tankers, distribuerait des dividendes à tire-larigot, surtout si comme prévu le Brent franchissait les 80 dollars avant la date de livraison (2010). Bingo. Dont acte.

De toutes façons, cette planification militaro-financière avait pris corps dès 1993. Elle bénéficiait des investissements, garanties et assurances croisées de l’OPIC (Overseas Private Investment Corporation), de la MIGA (Multilateral Investment Guarantee Agency) et de la «US Export-Import Bank». Eh, oui !

La firme AMBO (Albanian-Macedonia-Bulgaria Oil), avec siège aux Etats-Unis, concernait « la sécurité énergétique US, et rien ne saurait y porter atteinte, et surtout pas ceux qui ne partagent pas nos valeurs», déclarait Bill Richardson, le Secrétaire d’Etat à l’Energie de Bill Clinton, quelques mois avant le début des bombardements.

Surtout, qu’aux cotés du milliardaire Ted Ferguson, le PDG (Chairman & CEO) d’AMBO se tenait le vice-président Dick Cheney et sa firme «Halilburton Energy», par le biais de sa filiale anglaise Brown & Root Ltd. , en charge contractuelle de l’étude sous tous ses aspects de la faisabilité du couloir AMBO.

Résultat : le marché de l’infrastructure, terrestre, maritime, optique, a été confié à «Halliburton». Et notamment, la construction, l’organisation, la logistique, l’approvisionnement du Camp Bondsteel , une base militaire de 25.000 habitants qui permettait de faire pression sur la Russie et d’atteindre tactiquement tous les carrefours sensibles du Caucase et de l’Asie centrale, selon les remarquables analyses du Colonel Pierre-Henri Bunnuel.

Coïncidence : lorsque William Clinton, sans doute amolli par l’affaire Lewinski, quitta la Maison-Blanche en 2001, ce fut pour intégrer White and Case LLT, un cabinet d’affaires new-yorkais, dont les participations dans cette spéculation trans-balkaniques étaient majoritaires.

Du 23 mars au 10 juin 1999, la population serbe fut en conséquence bombardée jour et nuit sous les applaudissements quasi unanimes de la ploutocratie technocratique et politicienne.

Au premier rang de laquelle Kouchner, récompensé de son zèle par l’octroi immédiat (juillet 1999) du poste de Haut représentant de l’ONU au Kosovo qu’il occupa jusqu’en 2001. Il semble que justement pendant cette période, d’après l’ex-procureur en chef du TPIY (Tribunal pénal international pour la Yougoslavie), Carla del Ponte, dans son livre « La chasse, moi et les criminels de guerre » (« La Caccia »), sorti la semaine dernière en Italie et écrit en collaboration avec Chuck Sudetic, un reporter du New York Times, le prélèvement d’organes sur les prisonniers serbes par la mafia albanaise du Kosovo, battait son plein…

« Les victimes privées d’un rein étaient de nouveau enfermées dans une baraque jusqu’au moment où elles étaient tuées pour d’autres organes » , précise Mme Del Ponte ; « Les dirigeants d’un niveau intermédiaire et élevé de l’UCK étaient au courant et étaient impliqués de manière active dans la contrebande des organes ».

Bien sûr, la tessinoise Carla del Ponte, a été contredite par son ancienne porte-parole au Tribunal Pénal International, Florence Hartmann, une activiste journaliste du Monde, viscéralement serbophobe, qui publiait un ouvrage haineux et bâclé « Milosevic, la diagonale du fou» en 1999 quelques mois avant le décollage des troupes de bombardement. On n’ose imaginer que cet évident parti-pris lui ait valu cette nomination de porte-parole au TPIY… Tout est possible, cependant ; son opuscule logiquement et littérairement indigeste vient d’être réédité par la collection « Folio »…

Bien sûr je n’accuse pas le Dr. Kouchner d’avoir joué un rôle directement sur le théâtre des opérations ; j’ignore en outre s’il a une formation de chirurgien.

En tout cas, ce malheureux postulant à la tête du HCR (Haut Commissariat aux Réfugiés) ou de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), pourtant si expert à mêler les affaires humanitaires et médicales aux affaires tout court (cf. son fameux rapport pour Total en Birmanie comme son couloir pour le Darfour pétrolifère) sera par la suite, aux côtés de Lellouch, Adler, Goupil, Bruckner, un des rares partisans français de ces frappes dites chirurgicales sur l’Irak, dont il espérait bien qu’elles débouchent sur un nouveau poste de régent…

Las, il n’en fut rien ! Cet homme, pour qui la guerre est une perspective professionnelle pourvu qu’elle soit conduite au nom démocratique des droits de l’homme, se contente désormais d’un cache-misère dans le gouvernement français. Ce qui ne l’a pas empêché, toujours pour ces mêmes motifs humanitaires, d’être récemment impliqué par Eric Breteau, le dirigeant de l’Arche de Zoé, dans le rapt d’enfants tchadiens…

Tandis que l’hurluberlu Glucksman célébrait dans le Time du 26 avril 2004, l’avènement de son ami «devoir d’ingérence et sac de riz» Kouchner parmi les cents personnalités les plus influentes du monde, ce dernier ne pensait plus à la Serbie, ni à l’Irak, mais à l’Iran…

Le problème avec ces agités du global, c’est que leurs mensonges en cachent toujours un autre. Un peu comme s’ils manipulaient la réalité comme des matriochkas.

Voilà pourquoi malgré l’écoeurement et la révolte que suscitent les révélations bien tardives de Carla del Ponte à propos de la livraison d’organes de prisonniers serbes à des cliniques privées par la mafia, désormais gouvernementale, albanaise, je ne peux m’empêcher de me demander si cette information ne constitue pas l’énième manipulation d’un continuum véritablement diabolique.

En effet, de Redeker à Ayaan Hirsi Ali en passant par le rescapé du yishuv Wilders avec sa daube malencontreusement intitulé Fitna, il ne se passe plus un jour dans un seul media européen sans que l’Islam soit fondamentalement ou formellement mis en cause au nom de la démocratie et des droits de l’homme dans des orchestrations plus ou moins grotesques, cependant efficaces à force de répétitions.

Maintenant que les carottes sont cuites, n’est-il pas opportun de s’assurer du bâton ? Quoi de mieux pour contrôler un état à la criminalité horrifiante que de le maintenir sous cette menace permanente de renvoi aux bas-fonds dont il n’aurait pas du sortir ? Ces abominations commises par des musulmans n’arriveront-elles pas à conditionner cette chrétienté ouest européenne dégénérée pour le prochain but de guerre ?

Au nom des droits de l’homme.

Photo : Bernard Kouchner et Madeleine Albright

****

Voir également l'illustration des interêts energetiques en jeux dans les Balkans :
http://kosovo.forumpro.fr/t284-auto-proclamation-du-kosovo-un-etat-fantoche#3119


Dernière édition par MS le Ven 17 Déc - 2:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malice
Membre hyperactif
Membre hyperactif


Nombre de messages : 414
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Ven 17 Déc - 1:41

Sana, au lieu de couper ma phrase et de lui donner une interprétation relis plutôt ce que j'ai dis.
J'ai dis que je n'avais pas lu tous les textes que tu avais écris pour la simple et bonne raison que j'ai déjà lu plusieurs articles de plusieurs journaux à ce sujet ses derniers jours et que j'étais donc déjà au courant de la situation.

Et certes il n'y a pas que Thaçi qui va être jugé, mais un médecin qui tombe ça va pas changer grand chose. Thaçi qui tombe là oui ça aura beaucoup plus d'impact sur le gouvernement du Kosovo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MS
Membre attentif
Membre attentif
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Ven 17 Déc - 2:05

Citation :
Et certes il n'y a pas que Thaçi qui va être jugé, mais un médecin qui tombe ça va pas changer grand chose. Thaçi qui tombe là oui ça aura beaucoup plus d'impact sur le gouvernement du Kosovo.

"L'impacte" risque d'être plus large... Derrière Thaci et l'UCK, c'est la légitimité même des actes de soutien à un organisme mafieux par "l'occident" qui sera mise à l'index, et par conséquent, la légitimité du soutien à l'existence d'un Etat autoproclamé.

Existance dont la "légitimité d'Etat souverain" est ouvertement et uniquement légitimée par et pour les enjeux et interêts geostrategiques americains, voir mon post :

http://kosovo.forumpro.fr/t284-auto-proclamation-du-kosovo-un-etat-fantoche#3120

En d'autres termes, sans ces "intérêts étrangers", le Kosovo indépendant n'aurait jamais vu le jour...
...Indépendament de l'histoire commune séculaire avec les Serbes, ni de la volonté réelle du dessein d'une grande Albanie qui se profile et revient à l'ordre du jour, qui n'ont été en réalité que les leviers ayant servi à justifier une main mise géopolitique dans le seul but de défendre les intérêts startégiques des USA dans cette partie du globe (proximité de la Russie, de la mer Caspienne et des autoroutes energétiques, de l'Afghanistan et du Moyen Orient).


Dernière édition par MS le Ven 17 Déc - 4:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demoiselle Slave
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 412
Age : 25
Localisation : /
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   Ven 17 Déc - 2:14

+ Kouchner Very Happy

_________________
Са вјером у Бога !
IC ХИ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/watch?v=bewCMAjypqk
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kosovo i Metohija : Trafic d'organes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kosovo i Metohija : Trafic d'organes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Trafic sur Touch HD
» [SOFT] TER GPS TRAFIC : Informations en temps réel sur votre train [Gratuit]
» pétition contre le trafic de peaux de chats_
» Benjamin Freudenthal pris en plein trafic
» [AIDE] Option TomTom Trafic depuis un HTC HD vers un HTC HD2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de discussion sur le Kosovo :: Forum francophone :: Actualité-
Sauter vers: