Forum de discussion sur le Kosovo

Forum officiel du site kosovo.4yu.fr
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Notre siteNotre site  

Partagez | 
 

 AUTO PROCLAMATION DU KOSOVO, UN ETAT FANTOCHE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MS
Membre attentif
Membre attentif
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: AUTO PROCLAMATION DU KOSOVO, UN ETAT FANTOCHE ?   Ven 17 Déc - 1:49

Comment une région administrative peut-elle gagner ses frontières Nationales?

Qui y-a-t-il derrière la reconnaissance officielle d'une souveraineté d'Etat d'une région aussi anodine que le Kosovo?

Quels sont les enjeux géopolitiques pour la région des Balkans et les interêts pour les puissances mondiales qui soutiennent cet état de fait ?


Merci de fournir cette rebrique avec des extraits et des liens sur ce sujet.


Dernière édition par MS le Ven 17 Déc - 3:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MS
Membre attentif
Membre attentif
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: AUTO PROCLAMATION DU KOSOVO, UN ETAT FANTOCHE ?   Ven 17 Déc - 2:22

Un livre viens de paraitre sans qu'à la lecture de son titre on puisse faire un lien avec ce topic, pourtant...:

La Croatie : un pays par défaut ?
Auteur : Tomislav Sunic
Ed : Avatar Editions
Collection : Heartland

Source :
http://www.geostrategie.com

Lien :
http://www.geostrategie.com/2841/de-la-croatie-par-defaut-a-l%e2%80%99occident-par-exces

Extrait ayant attiré mon attention :
Culture :: Samedi, 25 septembre 2010 :: Georges Feltin-Tracol
(...)
Ancien enseignant en sciences politiques aux États-Unis, ex-diplomate croate, maîtrisant parfaitement l’anglais, l’allemand et le français, auteur d’articles remarquables dans Éléments ou Catholica, Tomislav Sunic vient de publier aux Éditions Avatar son premier ouvrage rédigé dans la langue de son cher Céline, La Croatie : un pays par défaut ?. Il faut se réjouir de cette sortie qui, prenant prétexte du cas croate, ausculte avec attention le monde contemporain occidental. Précisons tout de suite que ce livre bénéficie d’une brillante préface de Jure Vujic, responsable par ailleurs d’un exceptionnel article « Vers une nouvelle “ epistémè ” des guerres contemporaines » dans le n° 34 de la revue Krisis sur la guerre.

La Croatie : un pays par défaut ? est un ouvrage essentiel qui ne se limite pas aux seuls événements historiques liés à l’indépendance croate des années 1990. Avec le regard aigu du sociologue, du linguiste, du philosophe et du géopoliticien, Tomislav Sunic examine l’Occident-monde postmoderniste en se référant à son vécu d’ancien dissident qui a grandi dans la Babel rouge de Joseph Tito. L’auteur a ainsi acquis une expérience inestimable que ne peuvent avoir les chercheurs occidentaux sur le communisme.

De ce fait et à travers maints détails, il constate que l’Occident ressemble étonnamment au monde communiste en général et à la Yougoslavie en particulier. Il lui paraît d’ailleurs dès lors évident que « l’échec de la Yougoslavie multiculturelle fut également celui de l’architecture internationale édifiée à Versailles en 1919, à Potsdam en 1945 et à Maastricht en 1992 (p. 188) ». C’est la raison fondamentale pour laquelle les grandes puissances occidentales firent le maximum pour que n’éclate pas l’ensemble yougoslave. À la fin de la décennie 1980, les États occidentaux témoignaient d’une sympathie indéniable envers l’U.R.S.S., la Yougoslavie et la Tchécoslovaquie avec le secret espoir d’empêcher des désintégrations qui risqueraient de perturber durablement les flux marchands mondiaux.

(...)

Si on peut déplorer que Tomislav Sunic donne une interprétation banale et convenue de l’œuvre européenne du cardinal Richelieu (3), il insiste, en revanche, sur l’importance géopolitique des Balkans tant en stratégie que dans la mise en place des futurs réseaux de transports d’énergie (oléoducs et gazoducs). Depuis la fin de la Yougoslavie s’est manifesté le « cheval de Troie des États-Unis » avec le soutien total de Washington envers des entités fantoches comme la Bosnie-Herzégovine et le Kossovo, ou mafieuses tel le Monténégro.
(...)

Lire la suite :
http://www.geostrategie.com/2841/de-la-croatie-par-defaut-a-l%e2%80%99occident-par-exces



Dernière édition par MS le Ven 17 Déc - 3:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MS
Membre attentif
Membre attentif
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: AUTO PROCLAMATION DU KOSOVO, UN ETAT FANTOCHE ?   Ven 17 Déc - 2:40

Pour faire suite à mon précédent poste, notament la partie en caractères gras, voici un lien vers un site d'information géopolitique et energetique.

lien : http://www.theodora.com/pipelines/balkan_area_southeast_europe_pipelines.html#map

Et précisement la carte en bas de page, dont voici un insert :


Carte des pipline dans les Balkans :



Cette carte illustre égalemnt les propos suivants :

(...)
Suite à la première guerre du golfe sous Bush senior, l’ancien patron de la CIA, la Tchèque (mais pas des Sudètes), Madeleine Albright pour qui l’embargo et la mort de 500.000 enfants irakiens «était le prix à payer pour renverser un dictateur», se montra fidèle à sa réputation de messianiste affairiste. Ne serinait-elle pas à propos des Serbes depuis des mois pour faire capoter coûte que coûte les accords de Dayton de 1995 : «Anyway, they will be bombed». Faut dire que !

Faut dire qu’y avait un sacré business en perspective. Le projet de corridor du pétrole, nommé aussi n°8, de la Caspienne au port albanais Vlore sur l’Adriatique, situé en eaux profondes et accessible par tout temps aux plus gros tankers, distribuerait des dividendes à tire-larigot, surtout si comme prévu le Brent franchissait les 80 dollars avant la date de livraison (2010). Bingo. Dont acte.

De toutes façons, cette planification militaro-financière avait pris corps dès 1993. Elle bénéficiait des investissements, garanties et assurances croisées de l’OPIC (Overseas Private Investment Corporation), de la MIGA (Multilateral Investment Guarantee Agency) et de la «US Export-Import Bank». Eh, oui !

La firme AMBO (Albanian-Macedonia-Bulgaria Oil), avec siège aux Etats-Unis, concernait « la sécurité énergétique US, et rien ne saurait y porter atteinte, et surtout pas ceux qui ne partagent pas nos valeurs», déclarait Bill Richardson, le Secrétaire d’Etat à l’Energie de Bill Clinton, quelques mois avant le début des bombardements.

Surtout, qu’aux cotés du milliardaire Ted Ferguson, le PDG (Chairman & CEO) d’AMBO se tenait le vice-président Dick Cheney et sa firme «Halilburton Energy», par le biais de sa filiale anglaise Brown & Root Ltd. , en charge contractuelle de l’étude sous tous ses aspects de la faisabilité du couloir AMBO.

Résultat : le marché de l’infrastructure, terrestre, maritime, optique, a été confié à «Halliburton». Et notamment, la construction, l’organisation, la logistique, l’approvisionnement du Camp Bondsteel , une base militaire de 25.000 habitants qui permettait de faire pression sur la Russie et d’atteindre tactiquement tous les carrefours sensibles du Caucase et de l’Asie centrale, selon les remarquables analyses du Colonel Pierre-Henri Bunnuel.

Coïncidence : lorsque William Clinton, sans doute amolli par l’affaire Lewinski, quitta la Maison-Blanche en 2001, ce fut pour intégrer White and Case LLT, un cabinet d’affaires new-yorkais, dont les participations dans cette spéculation trans-balkaniques étaient majoritaires.

Du 23 mars au 10 juin 1999, la population serbe fut en conséquence bombardée jour et nuit sous les applaudissements quasi unanimes de la ploutocratie technocratique et politicienne.
(...)

Lire le texte complet :
Source : http://www.geostrategie.com

Lien :
http://www.geostrategie.com/717/droits-de-l%E2%80%99homme-business-et-trafic-d%E2%80%99organes-au-kosovo-uck-usa-kouchner-and-co

*****
Droits de l’homme, business et trafic d’organes au Kosovo : UCK, USA, Kouchner and co
Point Fort :: Mardi, 22 avril 2008 :: Cyrille Rey-Coquais ::
*****
ou sur mon post sur ce blog : http://kosovo.forumpro.fr/t234p45-kosovo-i-metohija-trafic-d-organes#3117


Dernière édition par MS le Lun 20 Déc - 3:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MS
Membre attentif
Membre attentif
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: AUTO PROCLAMATION DU KOSOVO, UN ETAT FANTOCHE ?   Ven 17 Déc - 3:34

L'ETAT DU KOSOVO, PROTECTORAT AMERICAIN ?

Le plus grand camps militaire américain en sol étranger depuis le Vietnam est en europe, il se trouve au Kosovo.

Le camp Bondsteel.

Coordonnées Googl Earth : Latitude : 42°22'0.52"N / Longitude : 21°14'34.38"E
Capacité : 25 000 Hommes

Quel est sa raison d'être?
Comment se presente-t-il?
Qu'y fait-on?

Voici quelques liens très instructifs, à voir et à lire absolument... :



http://www.dailymotion.com/video/x4fvoe_19-02-kossovo-le-camp-bondsteel_politics
ou sur : http://vernochet.blogspot.com/
et
http://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_Bondsteel

Pour mieux comprendre, voir également :
Liste des bases militaires des États-Unis d'Amérique dans le monde
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_bases_militaires_des_%C3%89tats-Unis_d%27Am%C3%A9rique_dans_le_monde


Dernière édition par MS le Mer 22 Déc - 6:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MS
Membre attentif
Membre attentif
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: AUTO PROCLAMATION DU KOSOVO, UN ETAT FANTOCHE ?   Mer 22 Déc - 5:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MS
Membre attentif
Membre attentif
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: AUTO PROCLAMATION DU KOSOVO, UN ETAT FANTOCHE ?   Mer 5 Jan - 13:44

La reconnaissance du Kosovo, c'est une triple faute

22/02/2008 | Mise à jour : 15:01 Réactions (29)
Jean-Pierre Chevènement. Crédits photo : Le Figaro
Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre, se demande «si la France est assez futile pour se flatter d'avoir un nouvel ambassadeur dans sa capitale avant même que le Parlement ait été saisi».

M. Thaçi a déclaré l'indépendance du Kosovo et derechef nos médias s'illuminent devant la profusion des drapeaux agités à Pristina. On peine un peu à nous expliquer la signification du nouveau drapeau kosovar, vu la difficulté à justifier que les étoiles censées représenter les «minorités ethniques» sont précisément rejetées à l'extérieur du dessin du pays.

Reconnaître «l'État du Kosovo», c'est une triple faute.

Une faute contre l'histoire. Celle-ci, contrairement à ce qui s'est passé pour les pays Baltes, n'a jamais connu de Kosovo indépendant. Longtemps soumis au pouvoir turc (comme le fut aussi la Serbie), le Kosovo était, depuis plusieurs décennies, partie intégrante d'un État né par accord international : la Yougoslavie. Au sein de cet État fédéral il faisait partie de la Serbie qui, comme il a été mille fois rappelé, plaçait dans le Kosovo l'origine même de son identité.
(...)

Une faute contre le droit
Il y eût guerre, déclenchée en 1999 par l’OTAN en ignorant les principes du droit international, pour mater les Serbes coupables d’avoir réprimé durement – trop durement – un mouvement d’indépendance qu’ils qualifiaient de terroriste.
(...)
Autonomie. Pas d’indépendance, pas de nouvel Etat. Préservation de ce vieil acquis européen que sont les Accords d’Helsinki. C’est à cette condition qu’il y eut paix, et que l’Europe (et les Etats-Unis) s’épargnèrent une guerre horrible.

Certes une résolution n’est pas intangible. Si le Conseil de Sécurité juge que les Kosovars ont raison de proclamer leur indépendance, il adoptera une nouvelle résolution qui se substituera à la Résolution 1244. Mais si le Conseil de Sécurité ne modifie pas la Résolution 1244 – et il ne le fera pas – le droit reste aujourd’hui ce que dit ce texte.
(...)

Une faute contre l’Europe unie
Nous sortons d’une de ces brèves périodes où l’on nous a refait le coup de l’Europe projet, de l’Europe politique.

Et si le Kosovo, situé lui aussi comme on le disait avec excitation de la Bosnie, à deux heures d’avion, n’était pas précisément un beau sujet de délibération pour l’Europe unie à laquelle nous sommes censés tant aspirer. Et que fait donc l’Europe unie ? Rien. Bien sûr, sinon constater ses divisions.
(...)

la France est-elle assez futile pour se flatter d’avoir un nouvel ambassadeur dans sa capitale avant même que le Parlement ait été saisi, et de gâcher très sérieusement des chances de paix sur le continent ? Alors que l’on peut – tout aussi bien – faire comprendre – comme c’est le cas pour les Chypriotes – que la négociation est toujours possible et vaut mieux – mille fois mieux – que le « bling-bling » d’une « reconnaissance » à la remorque.


Lire le texte intégral :
http://www.lefigaro.fr/debats/2008/02/20/01005-20080220ARTFIG00655-la-reconnaissance-du-kosovo-c-est-une-triple-faute.php

Lire également le sréactions à cet article sur le blog de M Chevènement :
http://www.chevenement.fr/La-reconnaissance-du-Kosovo-c-est-une-triple-faute_a566.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MS
Membre attentif
Membre attentif
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 49
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: AUTO PROCLAMATION DU KOSOVO, UN ETAT FANTOCHE ?   Mer 5 Jan - 14:06

Reconnaissance du Kosovo: «Erreur diplomatique?»
date de l'aricle : 17. décembre 2010 - 16:25
source : http://www.swissinfo.ch/fre/politique_suisse/Reconnaissance_du_Kosovo:_Erreur_diplomatique.html?cid=29052152

Dans son rapport dénonçant les trafics d’organe au Kosovo, Dick Marty adresse également de sérieuses critiques à la communauté internationale. Quelle responsabilité porte la Suisse, l’un des premiers pays à avoir reconnu l’indépendance du Kosovo?

L’Union européenne, les Etats-Unis et l’ONU étaient au courant des agissements de l’Armée de Libération du Kosovo (UCK) durant les années 1999 et 2000. Mais ils auraient fermé les yeux, désireux de préserver la stabilité du jeune Etat. Ces accusations figurent dans le rapport du sénateur tessinois Dick Marty, rendu public jeudi à Paris.

Un rapport qui pointe la co-responsabilité de la communauté internationale dans cette affaire. «Ce qui m'a profondément choqué, c'est que les faits décrits dans ce rapport étaient connus par de très nombreuses personnes. Il faut mettre un terme à cette hypocrisie», a ainsi affirmé Dick Marty.

Selon le rapporteur spécial du Conseil de l’Europe, le soutien diplomatique et politique des Etats-Unis et d’autres pays européens ont donné l’impression au chef du gouvernement kosovar, Hashim Thaci, d’être intouchable après la fin de la guerre au Kosovo.

De plus, la guerre a été réduite à une sorte de représentation manichéenne, avec d’un côté des bourreaux serbes et de l’autre des victimes kosovares, alors que la réalité était bien plus complexe, a expliqué Dick Marty.

«Absolution des criminels albanais»
La Suisse, l’un des premiers Etats à avoir reconnu l’indépendance du Kosovo, figure en première ligne des pays accusés d’aveuglement face aux activités criminels mises en place par Hashim Thaci et l’UCK. Et depuis deux jours, des politiciens et éditorialistes s’élèvent pour dénoncer la position unilatérale adoptée par la Suisse à la suite de la guerre d’indépendance du Kosovo à la fin des années ‘90.

Le quotidien genevois Le Temps estime ainsi que «La Suisse, qui a été l’une des premières à reconnaître l’indépendance du Kosovo, a suivi – voire inspiré – ce mouvement de quasi absolution des criminels albanais». Et de s’interroger: «Comment un pays d’habitude si prudent et si attentif aux droits humains a-t-il pu se montrer si partial?»

Particulièrement pointée du doigt, la ministre suisse des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey, qui, rappelle le quotidien vaudois 24 heures, «était une militante convaincue de l’indépendance du Kosovo et la deuxième ministre à se rendre à Pristina pour inaugurer une ambassade».

Les liens étroits tissés entre la ministre des affaires étrangères et l’UCK est lourde de responsabilité, estime encore Le Temps: «Micheline Calmy-Rey pourra-t-elle encore serrer la main d’Hashim Thaci comme elle l’a fait en mars 2008 lors de l’inauguration de l’ambassade à Pristina?».

Hasard malheureux du calendrier, rappellent plusieurs journaux, Micheline Calmy-Rey doit se voir remettre la semaine prochaine à Berne un prix décerné par la diaspora pour son engagement en faveur de la paix et de l’indépendance du Kosovo.

«Une grave erreur»
Certains politiciens suisses se montrent également très durs envers la diplomatie suisse. «La reconnaissance du Kosovo par la Suisse était une grave erreur diplomatique», a affirmé le député démocrate du centre (UDC / droite conservatrice) Christoph Mörgeli à Blick.

Le député écologiste zougois Jo Lang estime pour sa part dans le Tages-Anzeiger que ces accusations prouvent la nécessité de retirer les troupes suisses du Kosovo. Actuellement, près de 200 soldats sont engagés au sein de la Swisscoy, qui participe depuis 1999 à la mission internationale de soutien de la paix au Kosovo (KFOR).

Sans répondre directement aux reproches adressés par Dick Marty à la communauté internationale, le département des Affaires étrangères (DFAE) souligne que les accusations de Dick Marty constituent «plutôt un argument» pour poursuivre l’engagement de la Suisse au Kosovo, qui a notamment pour objectif de renforcer le Kosovo comme Etat de droit.

Le président du Parti socialiste, Christian Levrat, défend quant à lui directement sa ministre dans la presse: «Micheline Calmy-Rey s’est engagée pour un pays et non pour un gouvernement. Il serait faux de sanctionner l’Etat du Kosovo pour les agissements des membres de son gouvernement.»

«Un réseau criminel en mains»
Mais pourquoi la communauté internationale s’est-elle appuyée sur des personnes comme Hashim Thaci, malgré de précédentes accusations portées à son encontre? Pour Jens Reuter, spécialiste allemand des Balkans interrogé par la radio alémanique DRS, la communauté internationale pensait qu’Hacim Thaci était une valeur sûre, quels qu’aient été ses antécédents.

«Lorsque quelqu’un est positionné tout en haut de la hiérarchie politique et qu’il possède en même temps dans ses mains le réseau criminel du pays, on peut sans se tromper affirmer qu’il est capable de tenir ses promesses».

Jens Reuter ne va toutefois pas jusqu’à affirmer que la communauté internationale a ignoré consciemment après la fin de la guerre ces structures mafieuses, dans le seul but de stabiliser le pays. Selon lui, «la communauté internationale se sentait responsable pour la sécurité au Kosovo, et donc d’empêcher si possible la résurgence de tensions ethniques». C’est pourquoi elle aurait manqué de temps et de force pour lutter contre ces structures criminelles.

Et pour Jens Reuter, il est également de notoriété publique que les procureurs et les juges kosovars sont pour une partie corrompus et pour l’autre partie intimidés par le pouvoir en place: «Ils ne se risquent pas à agir contre les criminels. Thaci semble en ce moment irremplaçable».


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AUTO PROCLAMATION DU KOSOVO, UN ETAT FANTOCHE ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
AUTO PROCLAMATION DU KOSOVO, UN ETAT FANTOCHE ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Depuis l'Afrique du Sud, Tshisekedi s'auto proclame president de la RD Congo!!!!
» Caméra Auto-Route Genève
» Le salon de l'auto
» [SOFT] AUTO-CH : Retrouver les proprietaires des vehicules [Payant]
» Photo sport auto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de discussion sur le Kosovo :: Forum francophone :: Actualité-
Sauter vers: